Accueil / Mines & Energies / Accès à l’électricité au Burkina Faso : En 24 ans, seulement une croissance de 16,3%

Accès à l’électricité au Burkina Faso : En 24 ans, seulement une croissance de 16,3%

Accès à l’électricité au Burkina Faso : En 24 ans, seulement une croissance de 16,3%

Dire que la réponse en besoin l’électricité est un facteur incontournable dans la dynamique de la quête du bienêtre des populations et mieux le développement économique et social d‘un pays serait redondant. Pourtant les données et les statistiques disponibles concernant le secteur montrent une faiblesse en termes d’évolution. Au Burkina Faso entre 1990 à 2014 2,8% à 19,2% de la population ont accès à l’électricité.

 

SUR LE MÊME SUJET...
  Selon de récentes données de la Banque Mondiale, en 2014, environ 15 % de la population mondiale, soit 1,1 milliard de personnes, n’avaient pas accès à l’électricité. Près de la moitié se situaient dans les zones rurales de l’Afrique subsaharienne et environ un tiers des habitants des régions rurales de l’Asie du Sud.

Le Burkina Faso, pays enclavé n’échappe pas à cette entrave de couvrir les besoins en électricité pourtant très important dans la dynamique de promotion des investissements. Entre 1990 à 2014 il ressort des statistiques* de la Banque Mondiale que 2,8% à 19,2% de la population ont accès à l’électricité. Ces données même si, elles paraissent relativement croissantes sont visiblement faibles. En effet, en 24 ans (1990 2014) il est a observé une croissance de seulement 16,3% de la population ayant accès à l’électricité.

De l’autre côté la démographie burkinabè reste galopante augmentant du coup le besoin. Il y a aussi le développement de certain secteur avec un fort besoin en électricité tel les mines, la cimenterie et autres service de transformation. A qui la faute ? Cela n’est guère une la préoccupation pour le moment mais il est évident, que cette donne rappel donc un besoin urgent de combler ce gap.

Des démarches telles, l’accompagnement des investissements privés, ceux des petites pousses exerçantes dans le domaine de l’économie d’énergie et d’énergie renouvelables ainsi que la sensibilisation à la bonne utilisation de l’électricité sont impérieux. Il ne faut pas oublier l’instauration d’une dynamique vers des contrats d’objectifs et de résultats dans les Entreprises Publiques œuvrant dans le secteur afin d’optimiser les investissements publics en la matière.

*http://www.banquemondiale.org/ le 11/09/2017 17H :49

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Aller en haut