Accueil / Portraits / Aristide Bance : Portrait d’un Attaquant au cœur grand

Aristide Bance : Portrait d’un Attaquant au cœur grand

Aristide Bance : Portrait d’un Attaquant au cœur grand

Communément appelé « Le Bance » par ses fans, Aristide Bancé pourrait remporter aujourd’hui le trophée du joueur le plus aimé au Burkina Faso. Brillant attaquant au sein de l’équipe nationale burkinabè de football les Etalons, l’on le reconnait très facilement par ses cheveux teint couleur jaune or et son sacré sourire. Très percutant sur le terrain, on se souvient qu’il avait fait les beaux temps entre 2003 et 2006 au championnat belge.

Son palmarès va au-delà du Burkina Faso. Aristide Bancé est un footballeur international burkinabé né le 19 septembre 1984 à Abidjan. Il évolue actuellement comme attaquant au FC Irtych Pavlodar. A 30 ans, ses performances n’ont fait que se bonifier. 1m92 pour 90 kilo, ces mensurations sont la preuve de sa très grande forme. Il reste indispensable aujourd’hui encore sur le terrain de foot tant au Burkina que dans son club. A l’âge de 18 ans de passage au BF, Bancé va commencer à jouer au club FC Santos Ouagadougou. C’est le début d’une longue carrière footballistique. Entre 1999-2000 au Stade d’Abidjan, Bancé va démontrer ses talents dans l’espoir de voir son nom un toujours au-devant de la scène internationale. Chose faite aujourd’hui. Mais ce parcours d’international n’a pas été sans embûches surtout les difficultés d’adaptation au contexte européen plus trad. En 2003, arrive en Europe par la Belgique. Aristide Bancé signe d’abord avec le club Lokeren. Ensuite il signe au club de Metalurg Donetsk en Ukraine. Après un passage au GBA à Antwerpen, il intégré l‘équipe Kickers Offenbach à Offenbach. Et le jeune étalon poursuit ainsi son sacre. Plus tard en 2009, grâce à son dynamisme et son esprit d’équipe le FSV Mainz monte en D1. Commence alors une carrière internationale. Et en juin 2014, son salaire mensuel est estimé à 28 millions de F CFA selon Sidwaya Sport.

Les anecdotes de son enfance, ses rêves, l’on n’a pas eu besoin de fouiner pour trouver car, Aristide Bancé lui-même l’a racontée sur sa Page Officielle Facebook. « C’est depuis la Côte d’Ivoire que j’ai commencé à jouer au foot, car j’aimais beaucoup le foot. Et en tant que joueur de ‪#‎RFC_Daoukro‬ en 2000, malgré que j’étais joueur de première Division(D1) je vendais toujours mes journaux au carrefour de willy. Et parfois coach des enfants au quartier. Mais ce sont ces petits-là qui m’ont donné le courage de jouer le foot. Après la crise post-électorale en Côte d’Ivoire, mes parents ont décidé de rentrer au Burkina Faso, mon pays d’origine, c’est là que j’ai regagné le ‪#‎Santons_FC‬ un club du Burkina Faso. » C’est donc tout fier de lui-même qu’il poursuit « C’est Dieu qui donne la chance, et aussi seul les courageux qui s’en sortent. Peut-être j’ai été le plus chanceux. Car parmi tous ceux avec qui j’ai débuté plus personne ne joue le haut niveau. Juste pour vous dire qu’il faut croire en ce qu’on fait. » On devient Footballeur Professionnel depuis son pays, et non directement en Europe a-t –il conseillé aux plus jeunes qui rêves d’une carrière à l’internationale comme lui. ‬‬‬‬‬‬

Homme au cœur grand, Aristide Bancé n’hésite pas à apporter son soutien à ceux qui traversent de durs moments. La dernière en date, c’est son soutien aux artistes musiciens burkinabè Dico Fils et Awa Nadia victime d’un grave accident de la circulation. On n’oublie pas aussi cette anecdote du joueur et de la vendeuse de riz racontée dans la presse. En effet, il a fait don de 500 000 F CFA à une vendeuse de riz. Qu’en ait- il exactement ? En effet, «lorsque Aristide est parti en Europe, il est revenu une fois et s’est mis à chercher cette femme vendeuse de riz chez qui il mangeait à ses périodes de galère. Il a tout fait pour la retrouver et lui a offert 500 mille» Aristide Bancé est un modèle de réussite pour les jeunes générations. A ce propos il confie « ‘il faut croire en ce qu’on fait. On devient Footballeur Professionnel depuis son pays, et non directement en Europe. Courage à tous ceux qui veulent devenir footballeur car le chemin est vraiment long. »

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/Group Ecodafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Aller en haut