Accueil / Tic & Telecoms / Burkina Startups : pour accompagner l’innovation et la créativité

Burkina Startups : pour accompagner l’innovation et la créativité

Burkina Startups : pour accompagner l’innovation et la créativité

Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) a lancé officiellement, le mardi 11 juillet 2017, à Ouagadougou son programme « Burkina Startups ». D’un montant global de 10 milliards F CFA, ce programme a pour objectif d’accompagner les initiatives entrepreneuriales des jeunes.

Le gouvernement burkinabè est décidé à offrir un environnement favorable au développement de l’entreprenariat des jeunes. En témoigne le programme « Burkina Startups », adopté en conseil des ministres le 31 mars 2017 et qui vise à accompagner, sur le plan financier, les Petites et moyennes entreprises (PME). Ce programme, financé et géré par le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) à hauteur de 10 milliards F CFA, a été officiellement lancé par le Premier ministre, Paul Kaba Thieba, le mardi 11 juillet 2017, à Ouagadougou. Il accorde aux entreprises des crédits sans charges financières, s’étale sur cinq ans et porte, entre autres, sur les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, des technologies de l’information et de la communication. La créativité, l’innovation, l’originalité sont les principaux critères de sélection des candidats.

Selon le patron de la cérémonie de lancement, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, l’initiative est louable. Car, a-t-il soutenu, elle est une réponse à la problématique du chômage au Burkina Faso. A l’entendre, « Burkina Startups » est en corrélation avec l’objectif central du PNDES qui consiste, d’une part, à favoriser la création d’emplois pour les jeunes et, d’autre part, à réaliser la transformation structurelle de l’économie. Le chef du gouvernement a annoncé que son gouvernement ambitionne de passer d’une économie essentiellement agricole à une économie plus diversifiée. «Ce nouveau programme va apporter un stimulus à la croissance de notre économie. Il permettra de créer plus de cent PME et plus de dix mille emplois directs », s’est-il félicité.

« …porteuse d’emplois et de richesses »

«Burkina Startups », pour Mme le ministre en charge de l’économie et des finances, Rosine Coulibaly, est un message « fort » adressé à la jeunesse burkinabè. « Nous voulons, à travers ce programme, encourager les jeunes à entreprendre et à innover. Car, le gouvernement est convaincu que l’amorce d’un véritable processus de développement passe nécessairement par leur responsabilisation», a-t-elle indiqué, tout en soutenant que les startups sont l’avenir des économies dans le monde. C’est pourquoi, elle a invité la jeunesse à saisir cette opportunité et à libérer son génie- créateur d’autant plus que, à l’en croire, les capacités des Etats à offrir des emplois à tous sont « extrêmement limitées ». Ce qui, à son avis, permettra au Burkina Faso, de devenir un grand centre de production et de transformation. « Dans notre contexte, l’auto-emploi est une alternative durable et les startups sont des solutions durables et potentiellement porteuses d’emplois et de richesses », a souligné Rosine Coulibaly.

Au sujet de la transparence du processus de sélection des dossiers, Mme Coulibaly s’est voulue rassurante. En effet, elle a indiqué que le dispositif opérationnel de mise en œuvre du programme, basé sur les TIC ne peut être contestable. Le directeur général du FBDES, Blaise Parfait Kiemdé de confirmer : « le projet se déroulera dans un contexte de transparence totale. D’ailleurs, à travers la plateforme, les dépôts ne se feront qu’en ligne ». Néanmoins, pour préserver l’esprit de transparence et d’égalité des changes, la ministre des Finances a exhorté le FBDES à faire preuve de rigueur. Elle a, par ailleurs, exprimé sa gratitude à l’équipe du FBDES et aux institutions financières qui ont accepté d’accompagner ce programme.

Joanny SOW
Mouniratou TANKOANO (Stagiaire)
sidwaya

Aller en haut