Accueil / Développement / Chambre de commerce et d’industrie du Burkina-Ordre des avocats : Une convention pour rapprocher l’avocat de l’homme d’affaires

Chambre de commerce et d’industrie du Burkina-Ordre des avocats : Une convention pour rapprocher l’avocat de l’homme d’affaires

Chambre de commerce et d’industrie du Burkina-Ordre des avocats : Une convention pour rapprocher l’avocat de l’homme d’affaires

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI-BF) et l’Ordre des avocats ont signé, le 11 septembre 2017, à la Maison de l’avocat de Ouagadougou, une Convention de partenariat. Cette convention offrira la possibilité à tout acteur du secteur privé, de bénéficier  de l’assistance d’un avocat partout au Burkina.

 

Tout homme d’affaires exerçant au Burkina peut désormais avoir l’accompagnement d’un avocat où qu’il se trouve. Pourvu qu’il exprime le besoin. La convention qui encadre ces possibilités a été signée, le 11 septembre 2017 à Ouagadougou. En d’autres termes, les acteurs du secteur privé ne sont plus obligés de se rendre à Ouagadougou ou à Bobo- Dioulasso pour bénéficier de l’accompagnement d’un avocat. Ils peuvent simplement exprimer le besoin auprès de la représentation de la CCI-BF au niveau de la région. Une fois le processus enclenché, l’Ordre des avocats et la CCI-BF organisent le déplacement des avocats vers la région où le besoin a été exprimé. «  Nous mettrons à la disposition des hommes d’affaires, toutes les compétences qui entrent dans notre secteur d’activité ordinaire, c’est-à-dire tout ce qui est juridique», a indiqué le bâtonnier du barreau burkinabè, Me Mamadou Savadogo.

received_800720220089965

En plus des hommes d’affaires, d’autres couches sociales pourront bénéficier de ce partenariat. « Si un avocat va à Bogandé, les questions qui lui seront posées ne seront pas forcement les questions liées au droit des affaires. Grâce à la Chambre de commerce, les populations auront accès aux avocats, même pour des questions qui ne sont pas directement liées à l’activité industrielle ou commerciale. Je pense que de ce point de vue, la Chambre de commerce va contribuer de façon extraordinaire, à l’accès du citoyen de façon générale au droit », a expliqué Me Mamadou Savadogo. Pour lui, cette convention permettra également à l’Ordre des avocats, d’élargir son porte -feuille de clientèle en terme de potentialité.

Pour le Directeur général de la CCI-BF, Issaka Kargougou, la convention a pour objectif   de rapprocher les opérateurs économiques des avocats. Toute chose qui permettra selon lui, de mieux encadrer les activités économiques au Pays des Hommes intègres. Il s’agira, d’amener les avocats à se déplacer dans toutes les régions où la Chambre de commerce est représentée et où l’on note l’absence physique et permanente des avocats. « Quand vous êtes à Fada N’Gourma ou à Dori et que vous avez des problèmes, il faut venir à Ouagadougou ou à Bobo-Dioullaso pour avoir l’assistance d’un avocat.  Maintenant, les avocats ont accepté de se déplacer dans ces régions et de rencontrer directement les opérateurs économiques », a laissé entendre Issaka Kargougou.

Moubarak SILGA

Ecodufaso.com/ Ecodafrik.com

Legende

1-      Echange de notes entre le DG de la CCI-BF, Issaka Kargougou (costume) et le bâtonnier du barreau burkinabè, Me Mamadou Savadogo,

2- Une photo de famille

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Aller en haut