Accueil / Développement / Commune de Ouagadougou: 28 milliards de F CFA pour l’assainissement et la gestion des déchets

Commune de Ouagadougou: 28 milliards de F CFA pour l’assainissement et la gestion des déchets

Commune de Ouagadougou: 28 milliards de F CFA pour l’assainissement et la gestion des déchets
Les partenaires, en compagnie du maire Armand Béouindé ont visité les infrastructures

 

La commune de Ouagadougou, en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement burkinabè, a initié un projet de réalisation d’infrastructures d’assainissement et de gestion des déchets dans la capitale. D’un coût total de 28 milliards de FCFA, les infrastructures en construction ont été visitées, le vendredi 29 décembre 2017, par le maire, accompagné d’une délégation de partenaires.

Dans quelques mois, la capitale burkinabè sera bénéficiaire de nouvelles infrastructures d’assainissement et de gestion de déchets. Il s’agit d’un projet réalisé grâce à la commune de Ouagadougou et certains partenaires. Les infrastructures sont réalisées dans le cadre du projet d’assainissement des quartiers périphériques de Ouagadougou. Le projet est dénommé «Ouaga en mouvement !» et a un coût total de 28 milliards de F CFA. Il a été conjointement financé à hauteur de 25 milliards F CFA par le groupe de la Banque africaine de développement (BAD), de 2 milliards FCFA par le gouvernement burkinabè et de 1 milliard F CFA par la commune.

Le Canal du Moogho Naaba et ses infrastructures connexes sont réalisés à 55%, selon les techniciens

Le Canal du Moogho Naaba et ses infrastructures connexes sont réalisés à 55%, selon les techniciens

Le projet porte exactement, sur quatre chantiers lancés et pilotés par l’Agence municipale des grands travaux (AMGT). Le premier chantier concerne l’aménagement du marigot du Mogho Naaba en canal sur 4,2 km et l’assainissement pluvial de trois zones inondables (ex secteur 16,19 et 24). Le deuxième a trait à l’extension du centre de tri et de valorisation des déchets. Quant au 3e chantier, il porte sur la construction et la réhabilitation d’une vingtaine de centres de collecte et de tri, tandis que le 4e concerne la construction du dalot du quartier Rimkièta.

En vue de constater de visu les infrastructures, le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, en compagnie d’une forte délégation a initié, le vendredi 29 décembre 2017, une visite de terrain.

Le maire de Ouagadougou a eu une séance de travail avec les partenaires du projet

Le maire de Ouagadougou a eu une séance de travail avec les partenaires du projet

Il en ressort que le taux d’achèvement individuel et global de réalisation des infrastructures est de 67%. Pris individuellement, la réalisation du canal de Mogho Naaba et ses infrastructures connexes est à un taux d’achèvement de 55%, le dalot du quartier Rimkièta est à 77%, les centres de tri et de collecte à 60%, l’extension du centre de traitement et de valorisation des déchets est à 98%. Pour la dernière infrastructure citée (centre de traitement et de valorisation des déchets), sa réception provisoire est prévue pour janvier 2018.

Le projet a démarré en novembre 2013 pour une durée de quatre ans et demi. La date de clôture initialement prévue pour juin 2018 a été prorogée d’une année, soit au 31 mai 2019.

Alfred KANON

ecodufaso.com / ecodafrik.com

 

Aller en haut