Accueil / Développement / Défis de la croissance économique : Le FMI et le secteur privé burkinabè se concertent

Défis de la croissance économique : Le FMI et le secteur privé burkinabè se concertent

Défis de la croissance économique : Le FMI et le secteur privé burkinabè se concertent

 

En séjour au Burkina Faso les 11 et 12 septembre 2017, le Vice-Président du Fonds Monétaire International (FMI) Mitsuhiro Furusawa, s’est entretenu avec le monde des affaires burkinabè. C’était le mardi 12 septembre 2017 dans la salle de conférence de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso (CCI/BF), en présence du Président Mahamadi Savadogo.

 

Le secteur privé est le moteur de la croissance. Au Burkina Faso, ce secteur participe énormément à l’économie nationale. Il contribue en tant qu’acteur capital du développement économique, social et à la bonne image du pays. Le Vice-Président du FMI, institution partenaire clé au développement du Burkina Faso, a rencontré le monde des affaires, dans l’objectif d’échanger à propos des questions portant sur la situation du secteur privé au Burkina Faso ainsi que les perspectives en la matière.

Mitsuhiro-Furusawa-2

« Le climat des affaires a besoin d’être amélioré. Notre pays étant classé à la 146ième position mondiale en 2017 il est indispensable que le FMI soutienne des reformes plus audacieuses (…). Ces propos du Président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso, Mahamadi Savadogo au nom de la communauté des affaires ont planté le décor des échanges. Il s’est au préalable réjoui de la visite de Monsieur Mitsuhiro Furusawa. Au cours des échanges, Monsieur Savadogo a égrené les préoccupations du monde des affaires portant essentiellement sur « la qualité des facteurs de production en général», les sujets en lien avec l’électricité, les infrastructures, les télécommunications, les ressources humaines. L’accès au financement des entreprises reste une difficulté aussi importante pour les hommes d’affaires ainsité Le Président de la CCI/BF. Il est revenu également sur les questions liées à l’apurement de la dette intérieures, l’inclusion financière, la meilleure répartition de de l’effort fiscal, l’implication du privé national dans la mise en œuvre du Plan de Développement Economique et Social (PNDES).

Mitsuhiro-Furusawa-cci-bf

Les responsables de groupements professionnels des secteurs clés de l’artisanat, de l’agroalimentaire, des mines, en passant par l’immobilier et le BTP ont adressés leurs préoccupations au vice-président Mitsuhiro Furusawa et sa délégation. Il s’agit notamment des questions de fiscalité, d’accompagnement technique et financier et de reformes adéquates prenant en compte le secteur privé.

Monsieur Mitsuhiro Furusawa s’est voulu rassurant. Selon lui, son institution ne soutient pas de particulier mais les Etats. Cependant a-t-il souligné, il prend bien note des préoccupations émises par le milieu des affaires burkinabè. Aussi a-t-il promis d’en tenir compte dans les échanges avec les autorités politiques burkinabè pour les négociations du prochain programme du FMI au Burkina Faso. La Représentante Résidente du FMI au Burkina Faso, Astou Diouf Sow, a quant à elle appuyé sur la disponibilité du bureau national afin de suivre la dynamique de la prise en compte du privé dans les politiques publiques.

Un portrait souvenir a été remis au Vice-Président du FMI Mitsuhiro Furusawa.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Aller en haut