Accueil / Développement / Economie africaine 2017: Africa’s pulse table sur une croissance de 2,6% en 2017

Economie africaine 2017: Africa’s pulse table sur une croissance de 2,6% en 2017

Economie africaine 2017: Africa’s pulse table sur une croissance de 2,6% en 2017

La croissance des économies africaines affichent un léger rebond comparativement à 2016, avec une situation de 2,6% en 2017. C’est en substance ce qui ressort du 15ème rapport semestriel du Groupe de la Banque Mondiale dénommé Africa’s pulse, rendu public le mercredi 19 avril 2017 au cours d’une conférence de presse via vidéoconférence avec le siège de l’institution à Washington.

 

En 2017, « L’Afrique engage un rebond de croissance ». C’est ce qu’a expliqué   en résumé l’Economiste en chef de la banque Mondiale pour la région Afrique, Albert G. Zeufack en guise de présentation du dernier rapport Africa’s pulse portant sur les économies africaines. Présenté en directe aux professionnels de l’information d’environ huit pays africains, le rapport révèle des perspectives économiques mondiales qui s’améliorent. Elles devraient favoriser la reprise dans la région avec une croissance globale de 3,2% en 2018 et 3,5% en 2019.

Africas-pulse

Comparativement au faible taux de croissance de 2016, les économies africaines en 2017 seront portées par une amélioration des coûts des matières premières. Aussi, elles seront soutenues par une bonne base des 7 économies qui croissent à hauteur de 6%. Il s’agit du Rwanda, de la Côte d’Ivoire, du Mali, l’Ethiopie, le Kenya et la Tanzanie. En termes claire la croissance attendue en 2017 est basée sur la résilience de ces 7 pays. Le rapport indique que ces pays continuent de montrer une résilience, aidés par la demande intérieure. Ils affichent donc des taux de croissance annuelle supérieure à 5,4% entre 2015 et 2017, concentrent près de 27% de la population de la région et représentent 13% de son PIB total.

 

Croissance de l’économie africaine : Plus d’investissement dans les infrastructures routières

Cependant cette tendance de redressement des économies en 2017 ne doit pas occulter qu’il demeure des efforts à fournir afin de voir de bonnes perspectives a recommandé M. Zeufack. Il a ainsi invité les pays de l’Afrique Subsaharienne, à aller vers des reformes qui renforceront le cadre macroéconomique avec une accentuation pour la promotion des investissements infrastructurels (routier, énergie, télécommunications, etc.). Les reformes visant les processus de passation des marchés seraient un atout pour la croissance économique a insisté l’économiste.

M. Albert Zeufack a donc conclu en invitant surtout les pays africains à viser des croissances au-delà de 7% et surtout à la maintenir afin de lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales.

Africa’s Pulse est un rapport semestriel de la Banque mondiale, qui analyse l’état des économies africaines.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/ecodafrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Aller en haut