Accueil / Développement / Economie au Burkina : Le FMI préconise « des réformes visant à augmenter l’espace budgétaire (…) »

Economie au Burkina : Le FMI préconise « des réformes visant à augmenter l’espace budgétaire (…) »

Economie au Burkina : Le FMI préconise « des réformes visant à augmenter l’espace budgétaire (…) »

Les 11 et 12 septembre 2017, le Directeur général adjoint du Fonds Monétaire International (FMI) Mitsuhiro Furusawa était en séjour au Burkina Faso. Séjour au cours duquel il a mis à profit pour échanger avec les acteurs socio-politique et économique du pays. Au terme de sa visite Mitsuhiro Furusawa, a déclaré qu’il conviendra de mettre en place des réformes visant à augmenter l’espace budgétaire parallèlement à la hausse de l’investissement au Burkina Faso.

 

Dans la déclaration du DGa du Fmi Mitsuhiro Furusawa parvenue à ECODUFASO à l’issu de son séjour au Burkina, il ressort trois conclusions capitales. Il s’agit du nouvel accord en discussion au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) qui viendrait en appui au programme national de développement économique et social (PNDES). A ce propos Monsieur Mitsuhiro Furusawa explique « J’ai félicité les autorités d’avoir réussi à préserver la stabilité macroéconomique pendant la difficile transition politique de 2014 à 2016. J’ai salué leur détermination à accélérer le développement dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020. »

Il a également fait part qu’il conviendra de mettre en place des réformes visant à augmenter l’espace budgétaire parallèlement à la hausse de l’investissement. « J’ai réaffirmé que le FMI souhaitait soutenir les efforts qu’elles déploient pour réaliser une croissance plus rapide, durable et inclusive. Un nouvel accord en discussions au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) viendrait en appui au PNDES et aura pour objectif de concilier l’augmentation de l’investissement et le maintien de la stabilité macroéconomique, y compris la viabilité de la dette. »

Il a enfin conclu qu’il sera également utile de mettre en place des réformes visant à améliorer la gouvernance, à accroître le rôle économique des femmes, à œuvrer en faveur de l’égalité des sexes et de protéger les pauvres.

Là il explique « J’ai souligné que pour accélérer la croissance, il conviendra aussi d’opérer des réformes en complément de l’augmentation de l’investissement, notamment améliorer la gouvernance, accroître le rôle des femmes dans l’économie et œuvrer en faveur de l’égalité des sexes, et protéger les pauvres. De récents travaux du FMI soulignent qu’il est utile de compléter les réformes macroéconomiques par des mesures concrètes qui protègent les pauvres et permettent une plus grande inclusion et confèrent aux femmes l’opportunité de participer de manière lucrative à l’activité économique. »

Le Fonds monétaire international (FMI) est une organisation internationale composée de 188 pays membres qui cherche à assurer la stabilité du système monétaire et financier international. Le Burkina Faso a rejoint le Fonds le 2 mai 1963.

 

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Aller en haut