Accueil / Finances / Emprunt Obligataire du Burkina : 1ere Cotation publique du Titre « TPBF 6,50% 2017-2027 »

Emprunt Obligataire du Burkina : 1ere Cotation publique du Titre « TPBF 6,50% 2017-2027 »

Emprunt Obligataire du Burkina : 1ere Cotation publique du Titre « TPBF 6,50% 2017-2027 »

Le Burkina Faso, après trois années d’absence sur le marché financier, a procédé, à de la première Cotation de son Emprunt obligataire à la BRVM intitulé « TPBF 6,50% 2017-2027 » le jeudi 26 octobre. C’était au cours d’une cérémonie conviviale tenue dans la salle Banfora de l’Hôtel Sopatel Silmandé à Ouagadougou en présence du Ministre en charge de l’Economie, Hadizatou Coulibaly/Sory, celle en charge de l’Economie Numérique Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, et le ministre déléguée en charge du Budget, Clémence Yaka.

En Juillet 2017, le Burkina Faso a procédé au lancement de l’opération d’emprunt obligataire par Appel Public à l’Epargne sur le marché financier régional de l’UEMOA dénommé « TPBF 6,50% 2017-2027 d’un montant indicatif de 75 milliards F CFA. » L’opération s’est conclue avec un montant mobilisé de 122 milliards FCFA, soit un taux de réussite de 162%.

cotation2
La première cotation le jeudi 26 Octobre 2017, et d’ores et déjà permis une transaction de 20 millions FCFA pour un volume de 2000 titres échangés.
La présente cotation à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) de l’emprunt est une occasion pour l’Etat Burkinabè, de mettre ces nouveaux titres sur le marché secondaire, de sorte à permettre aux détenteurs désireux de céder leurs titres à ceux qui en recherchent. Ainsi donc elle permettra de confronter la demande et l’offre sur les titres obligataires « TPBF 6,50% 2017-2027 » sur un marché officiel.

La 1ere cotation marque le retour du Burkina Faso sur le marché financier depuis l’emprunt de 2013. Le Directeur Général de la BRVM Edoh Kossi Amenounve, a félicitéce retour du pays des hommes intègres sur le marché financier régional. A ces dires, le marché financier est la meilleure option pour les Etats de l’espace UEMOA de trouver les financements pour leurs programmes structurants. Cette opération est la septième courant 2017, après celles de la Côte d’Ivoire, du Bénin du Mali et la Caisse de Refinancement Hypothécaire a-t-il ajouté. Toute chose qui témoigne du dynamisme de la BRVM a-t-il soutenu.
cotation3

Le ministre en charge de l’Economie Hadizatou/Rosine Coulibaly/Sory a donc saisi cette occasion pour inviterl’ensemble des investisseurs de l’espace UMOA et surtout aux Burkinabè à souscrire massivement aux opérations d’emprunts de l’Etat afin de permettre la réalisation de grands projets de développement au Burkina. Elle a surtout rassuré les investisseurs que le Burkina Faso sera plus fréquent sur le marché régional aux vues des diverses opportunités qu’il offre.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

 

Encadré : extrait de l’entretien de DG Coris Bourse, SGI mandatée pour structurer l’opération, Yacouba Saré

« On distingue sur le marché financier deux compartiments que sont le marché primaire ou autrement appelé le marché de l’émission et le marché secondaire aussi appelé Bourse. La première phase de l’emprunt « TPBF 6,50% 2017-2027 » a été réalisée sur le marché primaire du 07 au 21 juillet 2017. La première cotation à la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières ndlr) de l’emprunt consiste alors à mettre ces nouveaux titres sur le marché secondaire, de sorte à permettre aux détenteurs désireux de céder leurs titres à ceux qui en recherchent. La cotation de l’emprunt à la bourse permet donc de confronter la demande et l’offre sur les titres obligataires « TPBF 6,50% 2017-2027 » sur un marché officiel. Par ce mécanisme on rend liquide les titres, ce qui a été du reste l’un des critères d’attrait de cette opération de l’emprunt. Le détenteur n’est pas tenu de garder les titres sur toute la maturité de 10 ans et selon ses besoins, il peut les céder par le biais de la bourse. De même, ceux qui n’ont pas pu souscrire à l’emprunt au cours de la période de souscription pour diverses raisons, auront l’occasion d’en acheter en se référant aux sociétés de bourse. »

Aller en haut