Accueil / Mines & Energies / Energie électrique: Des investisseurs turcs veulent construire des centrales hydroélectriques de 800 mégawatts au Burkina

Energie électrique: Des investisseurs turcs veulent construire des centrales hydroélectriques de 800 mégawatts au Burkina

Energie électrique: Des investisseurs turcs veulent construire des centrales hydroélectriques de 800 mégawatts au Burkina

Des investisseurs turcs projettent de construire au Burkina Faso, des centrales hydroélectriques d’une capacité de 800 mégawatts. Ils ont évoqué le projet, lors d’une audience à eux accordée, le lundi 28 novembre 2016, par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

Bientôt la production électrique du Burkina Faso va s’accroitre grâce à l’appui d’investisseurs turcs. Ceux-ci envisagent construire au «Pays des hommes intègres» des centrales hydroélectriques d’une capacité de 800 mégawatts. En outre, ces opérateurs économiques de la Turquie comptent construire cinq autres mini-centrales hydrauliques.
Ils ont rencontré, le lundi 28 novembre 2016, le chef de gouvernement burkinabè, Paul Kaba Thiéba, avec qui ils ont échangé sur un certain nombre de projets qu’ils comptent réaliser au Burkina Faso. Ces projets, a-t-on appris, ne concerne pas seulement l’énergie électrique, mais touchent également la jeunesse, les infrastructures routières, etc.
Ainsi, ils ont en projet, par exemple, la construction de 260 kilomètres de route reliant le Burkina au Mali, et le Burkina à la Côte d’Ivoire, de même que la construction d’un chemin de fer de 260 kilomètres. Sans oublier la construction de la voirie nationale, ainsi que la l’érection de 50.000 logements sociaux.

 
La réalisation du volet énergie électrique des investisseurs turcs sera un soulagement pour le gouvernement burkinabè qui ambitionne relever le taux de couverture nationale.
Au cours de la 11e Assemblée générale du Système d’échanges d’énergie électrique ouest africain (EEEOA), tenue le 11 novembre dernier à Ouagadougou, le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Alfa Oumar Dissa avait déclaré que l’objectif du gouvernement burkinabè est de faire passer le taux d’électrification national à 45% d’ici à 2020. Selon lui, à la même échéance (2020), le taux de couverture électrique du territoire national devrait passer à 85%.
«Le taux d’électrification du pays a été évalué pour l’année 2015 à 18,83% avec une forte disparité entre le milieu urbain et rural», avait rappelé le ministre Dissa. Et d’expliquer également que le taux de couverture électrique en 2015 a été estimé à 34% avec seulement 575 localités électrifiées et 544.825 abonnés, ajoutant que ce chiffre est en hausse de 7,14%.

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

ECOTV, La webtv de ecodufaso
Aller en haut