Accueil / Mines & Energies / Energie solaire: Le Burkina Faso et le Maroc renforcent leur coopération

Energie solaire: Le Burkina Faso et le Maroc renforcent leur coopération

Energie solaire: Le Burkina Faso et le Maroc renforcent leur coopération

Le Burkina Faso et le Maroc ont signé une convention-cadre de coopération en matière de partage d’informations, d’expériences et d’expertises en matière d’énergies renouvelables.

 

Le Burkina Faso dispose d’un fort potentiel solaire. Le Maroc, est connu pour ses technologies de développement et d’exploitation des énergies renouvelables. Dans le cadre d’un partenariat Sud-Sud, les deux pays ont paraphé une convention à l’occasion d’un séjour du ministre de l’Energie du Burkina, Bachir Ismaël Ouédraogo, dans le royaume chérifien du 7 au 9 juin.

De l’avis du ministre, le Burkina Faso croit fortement que cette convention-cadre est étape importante entre les deux pays pour porter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à un niveau appréciable.

Selon les responsables de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN), ce nouvel accord vient renforcer un partenariat déjà existant et qui porte sur l’échange d’informations, d’expertises, d’expériences et de savoir-faire dans le domaine des énergies renouvelables. « Chez Masen, nous croyons fermement que le partage d’expertises et de savoir-faire avec nos voisins du Sud et du Nord est essentiel au développement technologique et économique des énergies renouvelables, afin d’en faire des technologies compétitives et accessibles », a commenté Mustapha Bakkoury à l’issue de la signature de l’accord.

Le Maroc qui dispose de 3 000 heures d’ensoleillement par an et d’une irradiation moyenne de plus de 5 kWh/m² compte profiter de ce potentiel solaire immense et inépuisable pour alléger la facture des importations énergétiques. D’ici à 2020, le pays vise à réduire sa dépendance énergétique de 95% à 85% en produisant 14% des besoins en électricité via l’énergie solaire.

Du reste ce partenariat sera bénéfique pour les deux Etats qui présentent certaines similitudes sur le plan énergétique. Pays très ensoleillé, le Burkina envisage, d’ici à 2030, de couvrir 30% de ses besoins en électricité avec le solaire, avec 5,5 kilowatts/heure par mètre carré et par jour. Ces dernières années, le pays a dû importer environ 30% de son électricité de Côte d’Ivoire, mais l’énergie solaire pourrait aider le Burkina à devenir autosuffisant.

 

 

Balguissa Sawadogo

Eocdufaso.com/Ecodafrik.Com

Aller en haut