Accueil / Développement / Exercice an1-Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso: Un résultat de 74% de de taux de réalisation physique en 2017

Exercice an1-Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso: Un résultat de 74% de de taux de réalisation physique en 2017

Exercice an1-Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso:  Un résultat de 74% de de taux de réalisation physique en 2017

Le bureau consulaire de la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso a convié la presse le vendredi 17 Février 2017 à son siège pour une conférence de presse. Il s’est agi pour l’institution faîtière du secteur privé burkinabè d’honorer à son devoir de redevabilité vis-à-vis de l’ensemble l’opinion publique.

Un an après les changements au niveau des instances dirigeantes de la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso (CCI BF), l’heure au bilan. Après la tenue de la 1ére assemblée générale des membres consulaires le 30 décembre 2016, il était temps de se prêter à cet exercice de redevabilité. De l’avis du Président de la CCI BF Mahamadi SAVADOGO cet exercice constitue « un devoir de redevabilité envers les experts de la communication et les envers tous les acteurs économiques du Burkina Faso. Les résultats sont satisfaisants mais des défis restent à relever. »

La première partie de ces échanges avec la presse a porté sur un bilan d’exercice et de gestion présenté par le Directeur Général de la CCI BF, Issaka Kargougou. Il ressort que l’an I d’exercice a été ponctué par des concertations et de sensibilisations. A ce propos, il a énuméré entre autres, le forum Etat/Secteur privé sur les PPP, la 15e Rencontre Gouvernement Secteur Privé, la signature de 10 accords de partenariat et les rencontres d’échanges et des matinées fiscales avec la direction générale des impôts.

Concernant les services offerts aux entreprises, le rapport indique 5 611 294 tonnes de marchandises enregistrées sur la plateforme de la CCI BF, 12 619 nouvelles entreprises créées en 2017 et 11 661 en 2016 ainsi que la délivrance de 85 393 documents d’importation et d’exportation dont 5 511 avis d’appels d’offres nationaux et internationaux diffusés.

ECOMAG

Toujours au titre des acquis l’institution compte désormais 2 nouveaux CEFORE (Koupéla et Banfora), une négociation aboutie avec la Banque Mondiale, 600 millions de FCFA pour le renforcement des capacités des acteurs dans le secteur pastoralisme au Sahel et une négociation en cours avec l’union européenne pour un montant de 5 milliards pour la mise en place d’un projet de développement des grappes d’entreprises-huilerie, coton, miel et énergie solaire. Sur le plan de la formation des actions de formation professionnelle ont été menées, la création d’un centre de formation en tourisme et des nouveaux centres de formation.

La deuxième séquence de la rencontre avec les journalistes a porté sur le lancement du Centre d’appel le 3408 ce service devrait permettre au secteur privé d’être informé à temps réel des questions d’intérêts liées à leurs secteurs d’activité. Le service est ouvert à tous avec des tarifs normaux des opérateurs téléphonique. Le service est aussi disponible en mooré, dioula, gourounsi, fulfulde et autres langues nationales.

La chambre de commerce et de l’industrie du Burkina amorce 2018 avec des perspectives. L’innovation 1ère est le centre d’appel sur les préoccupations des entrepreneurs sans oublier « ECOMAG » la première émission le dimanche 18 Février 2018 à 21h30. Il est également prévu la construction du port multisectoriel de Ouagadougou pour 25 milliards, des travaux d’extension du port sec de Bobo Dioulasso pour un coût global de 16 milliards de FCFA. Enfin toujours dans la dynamique des perspectives de l’institution, le Monsieur Kargougou a rassuré que tout est mise en en œuvre pour la promotion et le renforcement des capacités des femmes chefs d’entreprises et femmes d’affaires.

La chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso existe depuis le 11 juin 1948 et cette année elle célèbre ses 70 ans.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Sombéwendin Micheline Nanéma (Stagiaire)

 

 

Aller en haut