Accueil / Finances / Finances Digitales-Microfinances : Des propositions pour sa promotion au Burkina

Finances Digitales-Microfinances : Des propositions pour sa promotion au Burkina

Finances Digitales-Microfinances : Des propositions pour sa promotion au Burkina

Le Cadre National de Concertation des Acteurs de la Microfinance (CNCAM) a tenu du 26 au 27 Octobre 2017 à Ouagadougou sa neuvième édition sous le thème « La finance digitale au Burkina Faso : quelle contribution pour une inclusion financière réussie ? ».

Au Burkina Faso, le taux de pénétration au téléphone mobile est estimé à 75%. Cette donne constitue une opportunité aux acteurs du système financier de développer des solutions innovantes pour atteindre le maximum de personnes possible, surtout celles vivant en milieu rural. La 9ième édition du CNCAM est un cadre pour les acteurs du secteur de réfléchir sur la contribution de la finance digitale pour l’inclusion financière des populations. Aux dires du Secrétaire Permanent pour la promotion de la microfinance, Karfa Fayama, « Nous avons choisi ce thème en lien avec l’évolution actuelle de la microfinance qui utilise les moyens digitaux pour les transactions financières. »

La 9ième édition a été une occasion de développer les questions liées à l’état des lieux de la finance digitale au Burkina Faso ainsi que le rôle et les responsabilités des acteurs dans le développement de la finance digitale au Burkina Faso.
En outre, après 48h de travaux, les participants ont proposé cinq principales recommandations. Il s’agit entre autres de l’accélération du processus d’identification unique engagé par le gouvernement, la mise en œuvre de mesures incitatives ou coercitives privilégiant la digitalisation des paiements à l’endroit des administrations publiques et l’accompagnement des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) pour l’acquisition ou l’amélioration de leur Système d’information et de Gestion (SIG) permettant une implémentation de la finance digitale au Burkina Faso. Les participants ont pris l’engagement de mettre en œuvre un vaste programme d’éducation financière incluant une sensibilisation de la population à l’utilisation des produits et services digitaux.
Monsieur Fayama a par ailleurs signalé que la mise en œuvre des recommandations permettra de promouvoir la finance digitale au Burkina.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Aller en haut