Accueil / Finances / FINANCES : Sixième conférence annuelle de la Direction générale des impôts (DGI)

FINANCES : Sixième conférence annuelle de la Direction générale des impôts (DGI)

FINANCES : Sixième conférence annuelle de la Direction générale des impôts (DGI)

La lutte contre la fraude fiscale au cœur des défis de la DGI

« Lutte contre la fraude fiscale », c’est sous ce thème que se tiendra la sixième conférence annuelle de la direction générale des impôts. La cérémonie d’ouverture de l’édition 2017 a eu lieu le mercredi 20 décembre 2017 dans la salle des conférences de Ouaga 2000.

Brigitte-SammaLe Burkina Faso veut faire du système fiscal un instrument efficace au service du développement socio-économique du pays. C’est l’ambition légitime que se donne la direction générale des impôts. En effet, la fraude fiscale constitue un important facteur de déperdition des recettes fiscales au Burkina Faso et par conséquent un obstacle majeur à la mobilisation optimale des recettes fiscales et ce, avec toutes les conséquences économiques et sociales qui pourraient en découler. Pour la Directrice générale adjointe de la DGI, Madame Brigitte Samma, par ailleurs représentant la directeur général des impôts « Parmi donc les grands obstacles à la mobilisation des recettes fiscales, la fraude fiscale se révèle un défi primordial et il n’est donc pas étonnant qu’à l’issue de la cinquième conférence en 2016, la majorité des acteurs aient retenu la lutte contre la fraude fiscale comme étant le thème de la présent conférence annuelle.»

La persistance et la recrudescence du phénomène ont donc conduit les acteurs de la direction générale des impôts à choisir le présent thème. Sa justification se fonde sur le principe général que la fraude fiscale a bien pigeon sur rue, que les performances des différentes unités de recouvrement sont plombées par la fraude fiscale, que les fraudeurs n’ont pas en face d’eux une administration qui agit ou réagit à la hauteur de leurs forfaits et que l’impunité des fraudeurs constitue une source de menaces diverses pour tout le Burkina Faso.

Pauline

La Secrétaire d’Etat chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré, représentant le Ministre de l’économie, des finances et du développement a expliqué que : « D’ores et déjà, il convient de circonscrire le thème principal en choisissant les axes d’analyses les plus prioritaires. Le traitement du thème de la lutte contre la fraude fiscale nécessite en effet que l’on fasse d’abord « un état des lieux du phénomène à travers une analyse objective et exhaustive de la situation. ».

En quête permanente de l’excellence, la direction générale des impôts tient régulièrement depuis ces cinq dernières années, sa conférence annuelle qui se veut un cadre de réflexion sur les cinq défis majeurs qui se présentent à elle dans l’exécution de ses missions. Au surplus, l’adoption du Plan national de développement économique et social (PNDES) du Burkina Faso sur la période 2016-2020, place davantage la direction générale des impôts au cœur des enjeux de développement car le financement de ce plan est à assurer à plus de 65% par des ressources domestiques. Les travaux l’atelier se poursuivront le 21 et 22 décembre 2017.

 

Micheline Nanema

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com (Stagiaire)

 

Encadré : Extrait de dossier de presse

 

D’une part, en tant que principale régie de recettes, il incombe à la direction générale des impôts la mobilisation des ressources propres de l’Etat à hauteur de 43,3%, soit 55,1% des recettes fiscales ; d’autre part, la mobilisation effective des promesses extraordinaires de financement de ce plan exprimées lors de la table ronde des bailleurs de fonds tenue à Paris en décembre 2016 est subordonnée en grande partie à l’assainissement de la gestion des finances publiques, en particulier par la lutte contre la fraude, le faux, le détournement des deniers publics et la corruption par les différents acteurs de l’Etat dont la DGI.

 

Aller en haut