Accueil / Mines & Energies / Hydrocarbures : Le Burkina Faso se dote d’un dépôt de gaz butane d’une capacité de 2 100 tonnes

Hydrocarbures : Le Burkina Faso se dote d’un dépôt de gaz butane d’une capacité de 2 100 tonnes

Hydrocarbures : Le Burkina Faso se dote d’un dépôt de gaz butane d’une capacité de 2 100 tonnes

D’un coût d’environ 19 milliards de FCFA, le nouveau dépôt de gaz butane financé par la Société Nationale Burkinabè des Hydrocarbures (SONABHY) a été officiellement inauguré le samedi 29 juin 2017. La nouvelle infrastructure est située Péni, une commune rurale située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso. Le dépôt dispose d’une capacité de stockage de 2 100 tonnes. Elle comprend une installation de réception de camion-citerne pour l’approvisionnement du dépôt, constituée d’un pont bascule moderne, d’un poste de déchargement de camions, d’une sphère de 2 100 tonnes et d’un centre emplisseur automatisé de bouteilles de gaz de 250 tonnes par jour. Il comprend également un important réseau de tuyauteries de gaz, d’un dispositif de lutte contre l’incendie avec un réservoir de 5 500 m3 d’eau, de 3 motopompes et des équipements d’intervention. L’infrastructure s’étend sur 30 hectares. A cela, s’ajoutent deux kilomètres de route bitumée reliant le site à l’axe Bobo-Dioulasso-Banfora.

Le dépôt de Péni constitue la première phase du projet de délocalisation du site de la Société nationale burkinabé d’hydrocarbures (SONABHY) de la cité de Sya à Péni. Le projet va permettre à la SONABHY d’augmenter sa capacité de stockage de 200 tonnes à 2 100 tonnes et la cadence de chargement de 33 tonnes à 250 tonnes par jour.

Pour le directeur général de la SONABHY, Hilaire Kaboré, « l’inauguration marque le début de réponse durable au problème de disponibilité suffisante de gaz butane ». Il est aussi, selon lui, le point de départ d’un plan d’investissement portant sur le renforcement des capacités de stockage, avec pour objectif, 60 jours d’autonomie intérieure, la modernisation des installations et la déconcentration des points de stockage avec le renforcement de la présence dans les stockages côtiers. Ce plan, a-t-il poursuivi, a un coût de 100 milliards de F CFA et a pour finalité, d’améliorer la capacité opérationnelle de la SONABHY afin de lui permettre de remplir sa mission, celle de construire des infrastructures de stockage pour garantir au pays, une sécurité énergétique suffisante.

La deuxième phase du projet va consister au transfert de Bobo-Dioulasso en ces lieux, des hydrocarbures liquides, d’ici à deux ans. Le Président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré a procédé à l’ouverture officielle du nouveau joyau de la SONABHY qui sans aucun doute contribuera à une bonne maîtrise la facture pétrolière du pays.

 

La Rédaction

Aller en haut