Accueil / Tic & Telecoms / Lancement TNT au Burkina: Pour le moment, 14 chaines de télés nationales concernées

Lancement TNT au Burkina: Pour le moment, 14 chaines de télés nationales concernées

Lancement TNT au Burkina: Pour le moment, 14 chaines de télés nationales concernées
Pour le moment, 14 chaînes de télévisions sont concernées par la TNT

Le Burkina Faso a officiellement lancé, le jeudi 28 décembre 2017, la Télévision numérique de terre (TNT), lors d’une cérémonie présidée par le Haut représentant du chef de l’Etat, Chérif Sy. Pour l’instant, 14 chaines gratuites nationales sont concernées, en attendant d’allonger la liste.

 Le clic d’allumage opéré par Chérif Sy, le haut représentant du président du Faso

Le clic d’allumage opéré par Chérif Sy, le haut représentant du président du Faso

La Télévision numérique de terre (TNT)est désormais une réalité au Burkina Faso. Le lancement officiel de la technologie a eu lieu, le jeudi 28 décembre 2017 à Ouagadougou. Le clic de l’allumage officiel du signal TNT au Burkina faso a été opéré par le Haut représentant du chef de l’Etat, Moumina Chérif Sy. Il en ressort que pour le moment, quatorze (14) chaînes de télévisions nationales gratuites sont concernées par la TNT.

Selon la Directrice générale (DG) de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT, l’opérateur de diffusion de la TNT au Burkina Faso), Kadidia Savadogo, le nombre de ces chaînes atteindra très prochainement la vingtaine.

En attendant, c’est la chaîne publique à savoir la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) et 13 autres chaines privées qui sont les premières à figurer sur le dispositif de diffusion gratuite.

DG-SBT

3- La DG de la SBT, Kadidia Savadogo annonce d’autres chaines pour très bientôt

Il s’agit notamment, de nouvelles chaines privées (3TV, Omega TV, El-Bethel…), mais aussi d’anciennes chaines connues telles que Bf1, Canal3, impact TV, Burkina Info, TVZ, etc.

A en croire le ministère en charge de la communication, la TNT offre plusieurs avantages. L’un des avantages de la TNT est que «les téléspectateurs auront accès à plus de chaînes de télé généralistes ou thématiques, donc à plus de programmes au choix». En outre, les téléspectateurs auront «une meilleure qualité de l’image et du son et les possibilités de services innovants au niveau des Techniques de l’information et de la communication (TIC)».

«Pour le cas particulier du Burkina Faso, le déploiement de la TNT permettra aussi une couverture télévisuelle intégrale du territoire national», note-t-on.

L’autre avantage est que «pour le secteur des TIC, la TNT permettra la libération de plusieurs fréquences qui pourront être utilisées dans le domaine de la téléphonie mobile et des services internet en général».

Défis à relever

Au nom des promoteurs de télés privées, le Directeur général de chaîne Bf1, Yssouf Saré a déclaré qu’avec l’avènement de cette technologie, de nombreux défis restent à être relevés, au niveau de l’Etat ainsi qu’au niveau des éditeurs de services. «Ce lancement est une victoire d’étape parce qu’il y a encore de nombreux défis à être relevés. Autant la mise en œuvre de la TNT constitue un défi pour l’Etat, autant son avènement constitue un challenge pour les chaînes de télévision», a indiqué M. Saré. Selon lui, la couverture effective de l’ensemble du territoire, l’appropriation de la TNT par la majorité des burkinabé, la diffusion sans interruption et sans perturbation du signal des éditeurs de service de télévision, etc. sont autant de défis à être relevés par l’Etat.

Il a également expliqué que les chaînes de télévision doivent relever les défis d’une part de leur viabilité économique et d’autre part assurer la production de programmes de qualité, leur permettant d’être compétitives au plan national et international.

«A défaut de programmes de qualités, notre audience ira grossir l’audience des chaines internationales. Il appartient donc à l’Etat de créer des conditions idoines pour l’essor économique des chaines de télévision», a-t-il insisté.

Le DG de Bf1, Yssouf Saré a évoqué les défis liés à la TNT

Le DG de Bf1, Yssouf Saré a évoqué les défis liés à la TNT

Le DG de Bf1 s’est dit convaincu qu’avec la TNT, «plus les chaînes nationales seront performantes et compétitives, plus la culture burkinabé pourra rayonner dans le paysage audiovisuel national et international où la notion de frontière n’existe plus». Pour Issouf Saré, la plupart des chaines de télévision vivent dans la précarité et il ne faudrait pas que le payement des tarifs de diffusion vient constituer un poids supplémentaire dans leurs différentes charges.

De son côté, le ministre en charge de la Communication, Remis Fulgence Dandjinou, a déclaré que le gouvernent va entreprendre des échanges avec les éditeurs de service sur le payement de la redevance de diffusion.

Avec 14 chaines nationales disponibles pour le moment et une couverture nationale actuelle de 70%, le Burkina Faso a conclu son projet TNT. Il devient le premier pays de la sous-région ouest africaine à entrer officiellement dans cette nouvelle ère technologique.

Le basculement vers la Télévision numérique de terre (TNT) a été fixé au 17 juin 2015 par l’Union internationale des télécommunications. Mais, cette date butoir n’a pas été respectée par le Burkina Faso à l’instar d’autres pays.

Par la suite, plusieurs autres dates ont été fixées, mais n’ont pas été respectées. La dernière en date est le 7 octobre 2017.

Alfred KANON

ecodufaso.com/ecodafrik.com

 

 

 

Aller en haut