Accueil / Finances / MICROFINANCES-REGIONALE Le Burkina Faso affiche une croissance de +14,2% des dépôts collectés

MICROFINANCES-REGIONALE Le Burkina Faso affiche une croissance de +14,2% des dépôts collectés

MICROFINANCES-REGIONALE  Le Burkina Faso affiche une croissance de +14,2% des dépôts collectés

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dans le dernier rapport périodique d’analyse sur la situation du secteur des microfinances dans la Zone de l’Union économique et Monétaire Ouest Africain note une certaine amélioration des résultats à la fin Juin 2017.

 

L’institution révèle en effet, qu’à la fin juin 2017, les indicateurs d’intermédiation montrent que le montant des dépôts collectés s’est établi à 1.216,1 milliards de FCFA contre 1.060,0 milliards de FCFA une année auparavant, soit une hausse de 14,7%. Cette augmentation est observée dans l’ensemble des pays membres, à savoir en Guinée-Bissau (+27,6%), en Côte d’Ivoire (+26,0%), au Sénégal (+16,4%), au Burkina (+14,2%), au Togo (+9,0%), au Bénin (+7,8%), au Mali (+5,9%) et au Niger (+3,6%).

 

Pour   l’ensemble   des Systèmes Financiers Décentralisés(SFD) de   l’UMOA, le total des dépôts collectés   représente   6,9% de l’ensemble des dépôts détenus par les établissements de crédit de l’Union contre 6,8% à fin juin 2016. Le montant moyen des dépôts, par membre, s’est établi à 89.647 FCFA à fin juin 2017 contre 88.470 FCFA un an plus tôt.

 

 

Pour l’ensemble du secteur, l’encours des crédits représente 7,0% des crédits accordés par les établissements de crédits de l’Union contre 6,8% à fin juin 2016.

Le nombre d’institutions de microfinance dans l’UMOA s’est établi à six cent vingt-trois (623). En outre, l’accès des populations aux services financiers offerts s’est accru, avec un nombre de bénéficiaires des prestations de ces institutions qui est ressorti à près de 13,6 millions à fin juin 2017 contre 12,0millions à fin juin 2016.

 

Du reste au titre des SFD en difficulté, à la fin juin 2017, sept (7) institutions de microfinance étaient sous administration provisoire, dont trois (3) au Togo, deux (2) au Bénin, une (1) en Côte d’Ivoire et une (1) au Sénégal.

 

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Aller en haut