Accueil / Développement / PNDES : La nécessité du financement du secteur agro-sylvo-pastorale fait l’unanimité

PNDES : La nécessité du financement du secteur agro-sylvo-pastorale fait l’unanimité

PNDES : La nécessité du financement du secteur agro-sylvo-pastorale fait l’unanimité

La conférence internationale sur la mise en œuvre du plan national de développement économique et social (PNDES) a ouvert ses portes à la salle des conférences de Ouaga 2000 le lundi 09 juillet 2018. Elle est placée sous le thème « Accélérer la transformation agro-sylvo pastoral au Burkina Faso ». A l’issue de la cérémonie d’ouverture des participants apprécient. 

Abel Rodrigue Zongo, Représentant du Centre africain de recherche scientifique et de formation,

image1

Abel Rodrigue Zongo, Représentant du Centre africain de recherche scientifique et de formation

Nous sommes là dans le cadre de la recherche scientifique en tant que participant. Le thème représente pour nous une belle opportunité pour nous d’améliorer les connaissances sur  le secteur de l’agro-sylvo pastoral. C’est un secteur qui fait face aux défis climatiques parce que c’est ce qui peut freiner les projets. Le gouvernement peut avoir de bonnes initiatives mais lorsque les effets du climat sont là, cela peut freiner beaucoup de choses. De cette conférence, nous attendons à ce qu’on intègre dans le volet investissement, l’après résilience. Il faudra prendre en compte cet aspect, nos attentes se situent à ce niveau.

Pascal Bagré Kaboré, Directeur des affaires juridiques des études de la promotion du pôle de croissance,

image2

Pascal Bagré Kaboré, Directeur des affaires juridiques des études de la promotion du pôle de croissance

 

Cette conférence revêt une importance capitale. En tant qu’instrument opérationnel de mise en œuvre du PNDES. La question de la  transformation s’inscrit dans la vision du développement. Pour assurer un développement durable, on devrait opérer une transformation structurelle de l’économie qui passe par la transformation de l’agriculture. Cette tribune va aider à mobiliser les ressources nécessaires. Les effets du pôle doivent se ressentir au niveau national. Nous devons maintenir le cap pour la valorisation de tous ces investissements pour l’extension en amont du barrage. Cette tribune est une occasion de faire un plaidoyer pour mobiliser les fonds.

Paul Kaba Thiéba,Premier Ministre du Burkina Faso

thieba

Paul Kaba Thiéba,Premier Ministre du Burkina Faso

Au cours de cette conférence, nous aurons l’occasion de faire cette évaluation sans complaisance entre partenaires, pour essayer d’améliorer les points sur lesquels nous pensons qu’il faut davantage mettre l’accent. Mais, il y a une dimension qui est particulièrement importante, la question sécuritaire, qui mérite d’être pris en charge. Nous avons estimé que nous devons soutenir davantage le secteur de l’agro-sylvo pastoral qui représente 80% de la population et également, il contribue à 30% à la formation de la richesse nationale. Il y a également la question de la sécurité qu’il faut traiter. En effet, il y a deux dossiers spécifiques qui concernent cette problématique. Il y a le dossier du programme d’urgence pour le sahel et le programme d’appui au développement de l’économie locale (PADEL). La question de la sécurité ne peut pas être résolue uniquement par une approche sécuritaire, nous devons combiner une approche économique et sociale.

Martial GOEH-AKUE, Directeur général ORABANK, Président de l’association des professionnels des banques et établissements financiers (APBEF) ,

akue

Martial GOEH-AKUE, Directeur général ORABANK, Président de l’association des professionnels des banques et établissements financiers (APBEF)

 

Le secteur agro-sylvo pastoral est un secteur à haut potentiel. Mais c’est un secteur qui n’est pas bien financé. Ce séminaire vient à point nommé pour découvrir les opportunités dans toutes ces composantes pour redécouvrir les filières et voir les financements qu’on peut mettre en place afin d’accompagner le développement. Nous, banques, nous finançons le coton, le cajou, la transformation du miel, nous allons amplifier nos actions pour que les financements puissent arriver de manière massive.

 

Propos transcrits par Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Aller en haut