Accueil / Développement / Production cotonnière au Burkina: une baisse de 13%, par rapport aux prévisions

Production cotonnière au Burkina: une baisse de 13%, par rapport aux prévisions

Production cotonnière au Burkina: une baisse de 13%, par rapport aux prévisions
Le coton constitue le 2e produit d’exportation du Burkina Faso

 

La production cotonnière au Burkina Faso connaîtra une baisse 13%, par rapport aux prévisions de la campagne agricole 2017-2018 en cours. L’information a été donnée, le mercredi 8 novembre dernier, par les premiers responsables de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX), au cours d’une conférence de presse à Bobo-Dioulasso.

La Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) n’atteindra pas la production escomptée, à l’issue de la campagne cotonnière 2017-2018. «Avec un rendement de 563.000 tonnes de coton sur une prévision de 650.000 tonnes, la production cotonnière connaitra une baisse de 87.000 tonnes», a fait remarquer le Directeur général (DG) de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le mercredi 8 novembre 2017 à Bobo-Dioulasso.

Pour M. Yaméogo, ce déficit, estimé à 13%, est imputable à la mauvaise pluviométrie et une invasion des insectes, qui a largement compromis la production cotonnière cette année. Toutefois, le premier responsable de la SOFITEX a renseigné que la production dans la zone cotonnière connaitra une hausse de 3% comparativement à la précédente campagne (2016-2017) où la production a été 544.000 tonnes.

Le DG de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo : «La campagne cotonnière actuelle est déficitaire par rapport aux prévisions»

Le DG de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo : «La campagne cotonnière actuelle est déficitaire par rapport aux prévisions»

Le DG de la SOFITEX, a indiqué, par ailleurs, que le prix du kilogramme du coton graine connaîtra une hausse de 10 F CFA, passant de 235 l’an passé, à 245 F CFA cette année. A entendre Wilfried Yaméogo, l’augmentation du prix d’achat du coton graine a été possible grâce aux efforts consentis par les autorités et les partenaires.

Deuxième produit d’exportation après l’or, le coton fait vivre quatre millions de personnes au Burkina Faso, soit environ 30% de la population du pays.

Premier producteur de coton en Afrique, le Burkina Faso avait fait l’expérience du coton OGM de Monsanto, introduit en 2008. Mais depuis deux ans, le pays est revenu à la culture du coton conventionnel, abandonnant le coton génétiquement modifié, censée aider à lutter contre les insectes nuisibles.

Alfred KANON

ecodufaso.com / ecodafrik.com

 

 

 

 

ECOTV, La webtv de ecodufaso
Aller en haut