Accueil / Entretiens Exclusifs / Revalorisation des métiers : un thème qui a fait vibré la 2ième édition du Salon de la Créativité et de l’Innovation

Revalorisation des métiers : un thème qui a fait vibré la 2ième édition du Salon de la Créativité et de l’Innovation

Revalorisation des métiers : un thème qui a fait vibré la 2ième édition du Salon de la Créativité et de l’Innovation

L’édition 2018 du Salon de la Créativité et de l’Innovation a tenu ses promesses. Placé sous le thème : « La revalorisation des métiers, une source de création d’emplois », le salon a réuni plusieurs entreprises tous secteurs confondus. Madame Aminata Sinka, promotrice de Business Store Consulting, structure organisatrice fait le point dans l’entretien qui suit.

Ecodufaso : Vous avez pu tenir le pari de l’organisation de la 2ième édition du Salon de la Créativité et de l’Innovation. Pouvez-vous revenir sur les grands axes de cette édition ?

Aminata Sinka : Nous avons pu effectivement tenir ce pari. La 2ième édition s’est déroulée du 29 juin au 1er juillet 2018 à Ouagadougou. Les grands axes de cette édition portaient notamment que le lancement du programme de revalorisation des métiers. Un programme initié précisément par l’entreprise Business Store Consulting dont je suis la coordonnatrice.

Ensuite,nous avons pensé cette année à un cadre de présentation d’entreprises, des partenaires techniques et financiers avec qui nous travaillons.  L’occasion a été  donnée à toutes les entreprises participantes de faire une présentation de leur entreprise devant le public, une opportunité de convaincre plus d’un et aussi de nouer de nouvelles relations clients, partenaires techniques et financiers.

Aussi, il ne faut pas perdre de vue l’exposition et la rue marchande. Il s’agit d’une exposition au profit des participants, organisée pour leur permettre de faire connaitre ce qu’ils font au grand public et à l’occasion, de se faire des partenariats avec les institutions de l’Etat, des investisseurs probables. Quelques écoles de formation et de perfectionnement ont pris part à cet évènement pour présenter leurs offres de formation.

Enfin, les rencontres B to Bentre jeunes entrepreneures participants et partenaires techniques et financiers.

Quelle a été l’innovation majeure de la présente édition ?

Tout d’abord, je tiens a indiqué que l’innovation est liée au thème de cette présente édition qui a portée sur « La revalorisation des métiers, une source de création d’emploi ». Je signale toutefois que contre toute attente, il y avait plus de participants qu’à la première édition, le salon s’est déroulé sur trois jours contrairement à la première édition qui s’est déroulée en une seule soirée.

Sinka E

Les entreprises ont-elles adhéré à cette deuxième édition ?

Les entreprises ont adhéré à cette édition en occupant les stands et aussi lors des sessions de présentations.

Je peux citer avec votre permission l’entreprise Decologic œuvrant dans la récupération des objets pour en faire des articles de décoration. Il y a également le centre l’Auxiliaire qui est dans la formation des métiers du personnel de crèche et maternelle et personnel de maison. A cette liste, je peux ajouter, Yehush, Eau Yelba, Vital Relief, Techno, Agata Delice, Dimo, etc.

Pour cette édition, nous avons bénéficier de l’accompagnement du FASI, du FAPE, du FAIJ qui ont présentés les opportunités profitables aux entreprises participantes pour le renforcement de capacité de leurs activités. La maison de l’entreprise et la chambre de commerce.

Le Salon de la Créativité et de l’Innovation, c’est aussi les échanges débats. Quels ont été les sujets spécifiques discutés et pourquoi ?

Les sujets de discussion étaient plus autour du thème de cette édition, car il fallait recueillir les préoccupations des participants et surtout des personnes de métiers afin d’en tenir compte dans l’exécution du programme de revalorisation qui a pour objectif de résoudre un certain nombre de difficultés que ces derniers rencontrent dans la conduite de leur projet. Ce qui a été très édifiant de l’avis des participants. Nous sommes déjà impatients pour la troisième édition en 2019.

 

Propos recueillis par BS

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Aller en haut