Accueil / ACTUALITES FINANCIERES: AFRIQUE / Stanbic Uganda en quête de 3 milliards $, pour financer la construction d’un pipeline pétrolier

Stanbic Uganda en quête de 3 milliards $, pour financer la construction d’un pipeline pétrolier

Stanbic Uganda en quête de 3 milliards $, pour financer la construction d’un pipeline pétrolier

CfC Stanbic Bank Uganda, la filiale en Ouganda du groupe bancaire sud-africain Standard Bank, annonce la mobilisation de 3 milliards $ pour le financement de la construction d’un pipeline pétrolier qui reliera le port tanzanien de Tanga. La banque ougandaise avait été désignée conseiller financier du projet, à côté du japonais Sumitomo Mitsui Banking Corp.

Le modèle opératoire de cette mobilisation des ressources n’a pas encore été dévoilé, mais les responsables de la banque n’excluent aucune option. Il pourrait ainsi être fait recours à un emprunt international syndiqué, un emprunt obligataire, ou encore à une agence de financement des opérations d’export.

Cette opération devrait être bouclée avant la fin du premier semestre de 2018, compte tenu de la volonté du gouvernement ougandais d’exploiter son pétrole dès 2020 et du calendrier de construction du pipeline qui permettra de le transporter. Cela devrait aussi permettre à Stanbic Uganda d’engranger des revenus supplémentaires, dans un contexte de baisse des taux d’intérêts.

La banque centrale d’Ouganda, depuis novembre 2016, a adopté une politique monétaire accommodante, abaissant son principal taux directeur de 17% à 11%. Dans cette logique, les banques commerciales ont été contraintes de réduire leurs taux d’intérêt, qui ont baissé à 21% à la fin du mois de juin.

Le premier semestre 2017 de Stanbic Uganda a été un peu mitigé avec un résultat avant impôts en baisse de 11%. Il a été de 128,4 milliards de shilling (36 millions $) sur la période de reférence, contre près de 144 milliards de shillings ougandais pour la même période en 2016. La banque reste toutefois optimiste sur le second semestre et pense que des taux d’intérêt bas seront compensés par une forte demande du crédit du secteur privé.

 

 

agence ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Aller en haut