Accueil / Mines & Energies / Tirer meilleur profit de l’exploitation minière

Tirer meilleur profit de l’exploitation minière

Tirer meilleur profit de l’exploitation minière

Le Burkina Faso étant un pays minier depuis quelques années, les différents acteurs, autant de l’administration minière que celle chargée de la fiscalité, doivent maitriser les différents contours des projets miniers. A cet effet, la Direction Générale des Impôts s’active dans la formation sur la modélisation économique des projets miniers. Il s’agit de mettre à la disposition d’un certain nombre de techniciens des outils pour leur permettre d’analyser les modèles financiers, d’apprécier la rentabilité des projets et de négocier une bonne répartition des dividendes sur la base de données économiques fiables. La première session s’est déroulée du 05 au 09 décembre 2016.
Afin d’obtenir des permis d’exploitation, les investisseurs miniers doivent fournir les modèles financiers de leurs projets. L’analyse de ces documents doit permettre d’obtenir un juste partage de la rente minière, mais aussi de tirer le meilleur parti des investissements miniers. Malheureusement, les administrations minières et fiscales burkinabè ne sont pas toujours qualifiées pour analyser les modèles financiers, apprécier la rentabilité des projets et négocier les dividendes. Il s’en suit alors un énorme manque à gagner. C’est pour inverser la tendance et permettre au Burkina Faso de tirer le maximum de profit de l’exploitation minière que la DGI initie ce type de formations en collaboration avec l’Institut international du développement durable (IISD). Les modules abordent plusieurs aspects : négociation des contrats miniers, initiation à la modélisation économique d’un projet minier, cas pratiques d’un projet d’exploitation d’or en Afrique de l’Ouest,… Ainsi structurée, cette formation offre l’opportunité de traiter de la maximisation des bénéfices économiques d’un projet minier. Pour un pays comme le Burkina Faso où l’exploitation minière rapporte des centaines de milliards de FCFA par an, la maitrise de ces aspects techniques, fiscaux et non fiscaux est une nécessité absolue.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Aller en haut