Accueil / Développement / Voeux du nouvel An: Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement

Voeux du nouvel An: Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement

Voeux du nouvel An: Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement

« Ma conviction pour 2017 est que, nous devons tous, nous investir pour la réalisation des projets structurants inscrits dans le PNDES» Dixit, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement

Mesdames et Messieurs les Partenaires au développement

Mesdames et Messieurs les membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso

Mesdames et Messieurs les membres de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Burkina (l’APBEF-B

Mesdames et Messieurs les membres de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Burkina Faso (APSFD-BF)

Mesdames et Messieurs les membres de l’Association Professionnelle des Sociétés d’Assurances du Burkina Faso (APSAB)

Mesdames et messieurs les chefs d’Entreprises

Mesdames et messieurs les acteurs économiques et financiers

Travailleurs du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement

A l’entame de cette année 2017, mes pensées vont à tous ceux dont la vie a été arrachée à notre affection, dans le feu, l’horreur, la tourmente et la douleur.

Je pense et rends particulièrement hommage à ce fonctionnaire des douanes, André KOURAOGO, tombé les armes à la main, lors de l’attaque du poste des douanes de Markoye.

Je rends également hommage aux éléments des forces de défense et de sécurité, tombés sous les balles assassines des terroristes, lors des attaques des différentes positions de notre armée.

Qu’au chagrin de leur famille respective se mêle, l’hommage du ministère de l’économie, des finances et du développement pour le sacrifice consenti pour la défense de la patrie.

J’ai une pensée pieuse pour toutes les victimes civiles fauchées au cours de ces différentes attaques.

Aux blessés, qui porteront à vie les stigmates de cette horreur, je souhaite du courage et un prompt rétablissement.

Au-delà de ce tableau sombre, l’année 2016 a consacré la marche historique de notre pays, vers une nouvelle gouvernance administrative, politique et économique porteuse des aspirations du peuple.

L’adoption par le gouvernement, le 20 juillet 2016 du Plan National de Développement Economique et Social, comme nouveau référentiel de développement matérialise cette volonté de l’exécutif, sous le leadership du président du Faso, S.E.M Roch Christian KABORE, de « Bâtir avec le peuple un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice ».

Outre les nombreuses réformes engagées en 2016, pour rendre l’économie burkinabè compétitive, en signe de soutien fort à la relance économique du pays, le gouvernement a consenti un effort financier de 30 milliards de Francs CFA, pour l’apurement de la dette intérieure jugée régulière par l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE/LC).

L’analyse des indicateurs conjoncturels laisse entrevoir la reprise de l’activité économique entamée depuis le deuxième trimestre de l’année, ce, dans un contexte sécuritaire et un front social difficile. L’amélioration du niveau d’activité est induite par la reprise dans la quasi-totalité des secteurs de l’économie. Quant à l’inflation, elle demeure modeste. Au niveau des finances publiques, les ressources mobilisées restent satisfaisantes comparativement à l’année précédente permettant ainsi au Gouvernement de faire face à ses engagements.

Le Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, compte à son actif pour 2016 :

L’élaboration du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 ;
La tenue de la conférence des partenaires du Burkina Faso pour le financement du PNDES, les 7 et 8 décembre 2016 à Paris ;
L’élaboration du budget de l’Etat, exercice 2017 sous format budget programme;
L’élaboration du Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuelle (DPBEP) ou actuel Cadre des Dépenses à Moyen Terme (CDMT) global;
L’élaboration de deux lois de finances rectificatives ;
L’adoption de la loi 020 du 22 juillet 2016 portant allègement des conditions d’exécution des projets et programmes et activités de développement au Burkina Faso ;
L’adoption de la loi sur la réforme globale de la règlementation générale de la commande publique ;
L’élargissement de l’assiette fiscale et la signature de plusieurs conventions avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux ;
Le paiement à bonne date des dépenses régulièrement ordonnancées ;
L’adoption des textes relatifs à la réforme budgétaire et comptable dans le cadre de l’entrée en vigueur du budget programme de l’État ;
La mise en service du Système de liaison virtuelle pour les opérations d’importation et d’exportation (SYLVIE) ;
La gestion optimale de la trésorerie ;
Le décaissement des appuis budgétaires et des appuis projets ;
Le renforcement de la lutte contre la fraude, le faux et la corruption ;
L’amélioration des conditions de travail des agents du MINEFID ;
L’adaptation des outils informatiques au Cadre Harmonisé des Finances Publiques de l’UEMOA ;
L’amélioration de la gouvernance du patrimoine de l’Etat ;
La mise en œuvre de mesures de réduction du train de vie de l’Etat ;
Etc…

Travailleurs du MINEFID, usagers de l’administration, partenaires au développement, vous êtes les artisans de ce succès engrangé au cours de l’année 2016.

Je voudrais donc féliciter les agents qui par leur travail acharné, ont permis de mobiliser des recettes au profit du budget de l’Etat et des collectivités et de financier des actions dans les secteurs clés de l’économie. Je les encourage à poursuivre la nécessaire optimisation du circuit de la recette pour mieux répondre aux objectifs de recouvrement fixés par le PNDES.

A l’ensemble des travailleurs du MINEFID, j’adresse mes vives félicitations pour la constance dans l’effort.

Aux partenaires de l’administration économique et financière et aux partenaires au développement, j’exprime ma gratitude et mon souhait de voir le partenariat avec le MINEFID se renforcer en 2017.

Ma conviction pour 2017 est que, nous devons tous, nous investir pour la réalisation des projets structurants inscrits dans le PNDES.

C’est à ce prix que le pays amorcera un vrai décollage économique, pour l’avènement d’un Burkina Faso de nos espérances à même d’apporter une réponse appropriée aux défis politiques, financiers, économiques, sociaux et sécuritaires.

Les principaux défis pour le ministère de l’économie, des finances et du développement en 2017 sont :

L’optimisation de la mobilisation des ressources intérieures et extérieures pour financer les investissements structurants ;
Une meilleure absorption des ressources mobilisées ;
L’amélioration de la qualité de la dépense publique ;
Le renforcement de la lutte contre la corruption ;
La bonne planification et un suivi régulier des investissements ;
La conduite du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) ;
La promotion de la bonne gouvernance économique et financière ;
La rationalisation des projets et programmes de développement et l’amélioration de leur performance ;
La promotion du financement par voie de Partenariat public privé (PPP) de certains investissements prioritaires ;
La mise en place de cellules anti-corruption dans toutes les structures du MINEFID ouverts aux usagers et partenaires ;
La transparence et la culture du résultat dans le travail de tous les jours ;
L’amélioration du service à nos clients et partenaires ;
Le renforcement du dialogue social et du travail d’équipe pour asseoir un climat social propice à l’atteinte des résultats escomptés.

Je formule le vœu d’une paix durable et d’une stabilité pour une mise en œuvre réussie du Plan National de Développement Economique et Social.

Je souhaite à toutes et à tous, une année 2017 de santé, de paix, de prospérité dans les affaires, d’accomplissement individuel et collectif, afin que nous puissions réussir, main dans la main, la transformation structurelle de l’économie burkinabè, pour le bien-être des populations.

Je vous souhaite d’avoir de l’audace pour anticiper, innover et transformer afin de donner du sens à notre action pour faire de 2017, une année pleine et accomplie avec des résultats qui séduiront autant qu’ils fascineront.

Vive le Burkina Faso

Bonne et heureuse année 2017 à toutes et à tous.

Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI

Officier de l’Ordre National

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Aller en haut